Nikka

The Nikka Whisky Co.Ltd. est un des deux grands groupes historiques du whisky japonais. Fondé en 1934 par Masataka Taketsuru, le "père du whisky japonais", la maison Nikka avait pour objectif de créer un whisky japonais digne des standards écossais. Propriétaire des distilleries Miyagikyo et Yoichi, Nikka rayonne à travers le monde et a participé à l'essor du whisky japonais au XXIème siècle. Si le whisky représente la très grande majorité de la production de la maison Nikka, le gin et la vodka sont venus diversifier leur offre.

La naissance de Nikka Whisky en 1934 est avant tout l’histoire d’un homme, Masataka Taketsuru. Celui que l’on considère comme le “père du whisky japonais”, né en 1894, débute son aventure en Écosse. Il y étudie la chimie, il réalise son apprentissage dans divers distilleries et il y rencontre sa femme, Rita (Jessie Roberta Cowan). De retour au Japon, il travaille pendant 10 ans au sein du groupe Kotobukiya et construit la distillerie de malt Yamazaki, la première du genre. Pionnier du whisky japonais, il va réaliser son rêve. Il fonde tout d’abord Dai Nippon Kaju (La grande fabrique du jus japonais, future Nikka). Il bâtit ensuite une distillerie sur l’île d’Hokkaïdo au Nord du Japon, où le climat est proche de l’Ecosse : Yoichi. En attendant son premier whisky, Masataka Taketsuru produit des jus de pommes à partir des fruits locaux réputés. C’est en 1940 que le premier “Nikka Whisky” est mis en vente puis en 1952, l’entreprise change de nom : Dai NIppon KAju devient Nikka. Suite à la mort de Rita en 1961, Masataka Taketsuru poursuit son perfectionnement du whisky japonais. En 1963, il achète des alambics à colonne de type Coffey, provenant d’Ecosse. Le but est de pour produire du whisky de grain, nécessaire à la confection de blends, sur le tout nouveau site de production : la distillerie Nishinomiya. Quelques années plus tard, en 1969, il monte la distillerie de whisky Miyagikyo, plus moderne que Yoichi, à Sendai sur l’île principale d’Honshu.

En 1979, Masataka Taketsuru décède laissant un héritage conséquent au whisky japonais. La popularité de Nikka s’est encore accrue au fur et à mesure des années. En 1999, Nishinomiya ferme ses portes et les alambics Coffey Still sont déplacés au sein de la distillerie Miyagikyo. Aujourd’hui toute la production effectuée par Nikka Whisky provient de Yoichi et de Miyagikyo. Le whisky japonais a connu au début du XXIème siècle un énorme engouement et on le considérait parfois comme “le meilleur whisky du monde”. Ainsi, Nikka Whisky a été récompensé à de nombreuses reprises.

La gamme de whisky japonais proposée par Nikka demeure assez large et diversifiée. Elle se compose tout d’abord de blends, c’est à dire un assemblage de whiskies de malt et de whiskies de grain, dont certains sont iconiques comme le Nikka From The Barrel mais aussi le Nikka Days ou le Nikka Tailored. Ensuite, on retrouve dans la gamme Taketsuru des blended malts (assemblages de différents single malts) comme le Taketsuru Pure Malt. En outre, on retrouve les embouteillages des deux single malts appartenant à Nikka, à savoir le Yoichi Single Malt et le Miyagikyo Single malt. Enfin la gamme Coffey, produite à la distillerie Miyagikyo, offre le NIkka Coffey Grain et le Nikka Coffey Malt.  Bien entendu, des édition limitées viennent ponctuellement enrichir les étagères des cavistes. Enfin on notera que Nikka produit également un gin et une vodka en complément de son offre de whisky.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération. La vente d'alcool est interdite aux mineurs.